Test du Pixel 4a de Google : un excellent smartphone de milieu de gamme

Test du Pixel 4a de Google : un excellent smartphone de milieu de gamme

par Yohann Poiron le 30/09/2020

Une grande partie de l’argent dépensé en publicité pour les smartphones se concentre généralement sur les produits phares, et c’est en grande partie logique. Il s’agit d’une technologie de pointe, lourde en composants et couplée aux derniers logiciels. Ils offrent des designs sexy avec des courbes et de magnifiques couleurs.

À l’opposé, on trouve des smartphones de milieu de gamme qui sont généralement dotés de composants plus génériques. Ils ne sont pas aussi flashy, ont tendance à prendre des raccourcis et ont tendance à être un peu en retard sur le plan logiciel. Le fait est que c’est là que réside une grande partie des acheteurs.

Quelque part au milieu se trouve la série de Pixel « a » de Google. Ce qui a commencé en 2019 avec le Pixel 3a, nous le voyons se poursuivre en 2020 avec le Pixel 4a. En effet, le Pixel 4a fait suite à la popularité du Pixel 3a, qui a apporté le meilleur d’Android à un prix compétitif. Cette année, le Pixel 4a de milieu de gamme est encore meilleur, Google apportant des améliorations en tout point pour seulement 350 euros.

Entre son excellente caméra, son bon écran et ses caractéristiques techniques, le Pixel 4a est vraiment incroyable et un ajout triomphal à l’héritage des smartphones de Google.

Dans la boîte on retrouve :

  • Pixel 4a
  • Adaptateur secteur USB-C 18 W
  • Câble USB-C vers USB-C de 1 m (USB 2.0)
  • Guide de démarrage rapide
  • Adaptateur Quick Switch
  • Outil pour la carte SIM
  • Écouteurs 3,5 mm

Pixel 4a : design

Le design du châssis du Pixel 4a suit le style général des récents smartphones de Google, avec une bosse de caméra carrée et des côtés légèrement incurvés. Comme le Pixel 3a de l’année dernière, le dernier Pixel 4a évite le verre mat du Pixel phare pour une légère coque en polycarbonate noire. C’est l’un des smartphones Android les plus compacts que vous pouvez vous procurer de nos jours. Il mesure 144 x 69,4 x 8,2 mm, ce qui le rend plus petit que le Pixel 3a tout en offrant un écran plus grand.

Le résultat est donc un smartphone extrêmement facile à manipuler, et l’utilisation à une main est presque sans effort. Les personnes ayant des mains plus petites doivent encore faire une gymnastique pour atteindre le haut de l’écran, mais il tient confortablement dans la paume de la main. Il est également léger, puisqu’il ne pèse que 143 g, ce qui le rend plus léger que le Pixel 3a et le nouvel iPhone SE (qui est en fait plus petit que le Pixel 4a).

Cela est dû à la coque monocoque en polycarbonate du Pixel 4a, qui permet de réduire le poids du smartphone, mais qui ne présente l’aspect et le toucher particulièrement élégant que l’on a sur des smartphones plus coûteux. Vous ne verrez peut-être pas cela comme un problème, surtout si l’on considère le prix, mais pour le même prix, vous pouvez vous procurer des smartphones recouverts de métal et de verre qui ont un aspect et un toucher beaucoup plus haut de gamme.

L’avantage, c’est qu’il y a moins de verre à casser et que la finition en polycarbonate est solide et résistante.

Une esthétique agréable sans fioritures

Sur le devant, le Pixel 4a est doté de bords d’écran assez fins, et d’un trou dans l’écran pour loger la caméra frontale. Ainsi, on évite le large bord au-dessus de l’écran. Sur les côtés, le smartphone est équipé d’un bouton d’alimentation et d’un bouton de volume vert menthe, ainsi que d’un micro, d’une prise casque de 3,5 mm, de deux haut-parleurs et d’un port USB-C. Le Pixel 4a ne fait pas de choix de design aventureux, et le résultat est une esthétique agréable sans fioritures.

En renonçant à la reconnaissance faciale 3D vue sur le Pixel 4, le Pixel 4a opte pour un capteur d’empreintes digitales capacitif classique, encastré à l’arrière. Certes il s’agit d’une technologie assez vieillissante, mais le capteur est précis et rapide. Il est confortablement placé sous l’index et la reconnaissance est rapide — je n’ai constaté aucune erreur pendant ma période de test. Le seul petit inconvénient des capteurs d’empreintes digitales à l’arrière est qu’ils ne peuvent pas être utilisés lorsque le smartphone est placé sur un bureau ou une table, ce qui signifie que vous devrez soit taper votre code PIN ou votre motif, soit prendre le Pixel 4a pour atteindre le capteur.

Pixel 4a : écran

L’écran du Pixel 4a est un panneau de 5,8 pouces, et il est assez bon. Comme je l’ai déjà mentionné, il est plus grand (de 0,2 pouce) que l’écran du Pixel 3a, mais Google a fait un pas de plus avec le Pixel 4a, puisque la firme a supprimé presque entièrement les bords qui l’entourent. C’est le premier smartphone Pixel à être équipé d’un écran « sans bords », l’écran passant autour du trou qui loge la caméra frontale en haut à gauche.

Google propose même des fonds d’écran personnalisés qui tiennent compte de l’apparition de la caméra dans l’écran lui-même. Il suffit d’appuyer longuement sur l’écran d’accueil et de taper sur « Styles et fonds d’écran » pour les voir dans le dossier « Pour le plaisir ».

L’écran est un panneau OLED avec une résolution d’une résolution full HD+, soit 2 340 x 1 080 pixels, avec une densité de pixels de 443 ppp, et un format d’image 19,5 : 9. L’écran offre un excellent niveau de contraste, des détails nets et une saturation naturelle, mais vibrante pour une expérience de visionnage très agréable. Les niveaux de luminosité sont également étonnamment élevés, atteignant une grande lisibilité même en plein soleil.

Cela ne veut pas dire qu’il ne pourrait pas être meilleur. Le Pixel 4a est dépourvu d’un panneau à très haute résolution ou de la fréquence de rafraîchissement fluide de 90 Hz, de plus en plus courante, et il est également fabriqué avec un verre Gorilla Glass 3, un matériau plus ancien, contrairement à des matériaux plus récents comme le Gorilla Glass 6 ou le dernier verre Glass Victus.

Mais dans la vie réelle, l’écran est plus que parfait pour une utilisation occasionnelle et une consommation de médias.

Pixel 4a : caméras

Le module de caméra arrière du Pixel 4a n’abrite qu’un seul flash et un capteur de 12 mégapixels, avec une ouverture de f/1,7, une stabilisation hybride et un autofocus à double pixel — exactement le même capteur photo que chaque Pixel depuis le Pixel 3. Cela ressemble à un manque naturel dans la course effrénée des caméras pour les smartphones, mais, comme toujours, Google a plus d’un tour dans son sac lorsqu’il s’agit de logiciels pour sa caméra.

Le Pixel 4a possède les mêmes capacités de traitement d’image que les précédents Pixel, offrant des détails nets, des couleurs naturelles et une plage dynamique tout à fait excellente. Le Pixel 4a ne trébuche pas avec les prises de vue difficiles, en maintenant un bon contraste et une exposition équilibrée. La qualité des images fixes n’est pas vraiment en cause, à l’exception de la résolution plutôt faible, bien que cela n’ait pas d’importance dans la plupart des cas.

Avoir un seul capteur photo à l’arrière ne semble pas être une bonne idée en 2020, mais le Pixel 4a se débrouille très bien sans un ultra-large ou un téléobjectif supplémentaire. Le zoom numérique est pris en charge jusqu’à 7x, et c’est un effort admirable, du moins pour du zoom numérique. Les photos sont prises assez précisément jusqu’à 3x ou 4x, mais les détails fins ont tendance à s’étaler si vous allez plus loin.

Le Pixel 4a hérite également des principaux modes d’Appareil photo de ses grands frères, à savoir le mode Night Sight pour la photographie en basse lumière, le mode Astro pour la prise de vue des étoiles et (bien sûr) le mode Portrait. Chacun de ces modes fonctionne essentiellement de la même manière que le Pixel 4, et ils fonctionnent tous aussi bien (ou à peu près aussi bien) que leurs homologues du Pixel 4a.

Le selfies s’appuie sur le capteur frontal de 8 mégapixels du Pixel 4a, et il fonctionne assez bien. Sous un bon éclairage, les selfies ont généralement le même traitement et sont presque aussi beaux que les prises de vue de la caméra principale. Lorsque l’éclairage est plus faible, les détails et l’exposition peuvent s’altérer un peu, mais pas suffisamment pour faire baisser la qualité de la plupart des prises de vue. Vous avez également accès aux modes « Vue de nuit » et « Portrait » avec la caméra frontale.

Dans l’ensemble, la caméra du Pixel 4a est (sans surprise) le meilleur de sa catégorie.

Pixel 4a : OS et performances

Le Pixel 4a répond aux normes de navigation au pixel près avec la dernière version d’Android (Android 11) et la garantie de mises à jour rapides pour les années à venir. Cette version d’Android sans surcouche est rapide et fluide, sans heurts, et le Pixel 4a est également l’un des rares appareils à disposer du nouvel Google Assistant qui fonctionne localement et offre un meilleur support pour des conversations continues plus naturelles.

Le Pixel 4a marque également la perte d’une fonctionnalité emblématique de la gamme Pixel : Active Edge, qui est arrivée avec le Pixel 2 et qui permettait de presser les côtés du smartphone pour lancer Google Assistant. Personnellement, j’adore Active Edge et je suis triste de voir cette fonctionnalité abandonnée, mais j’admets que Assistant est déjà si profondément imbriqué dans l’expérience Pixel qu’elle ne va pas trop manquer. Après tout, « Hey Google » ou un petit tap dans le coin inférieur fait la même chose dans n’importe quelle situation.

En ce qui concerne les gestes et les interactions, le Pixel 4a dispose d’un formidable moteur vibratoire pour la rétroaction haptique. Google s’est toujours bien débrouillé avec ces facteurs d’expérience, et les vibrations du Pixel 4a sont précises, ce qui reste très agréable.

Le Pixel 4a est doté du processeur Snapdragon 730G de Qualcomm et de 6 Go de RAM pour des performances rapides, ainsi que d’une puce Titan M pour une sécurité accrue. Ce ne sont pas des spécifications de pointe, mais elles sont plus que respectables pour un appareil de milieu de gamme, et elles fonctionnent très bien.

Le défilement quotidien, l’utilisation d’applications et le multitâche sont tous rapides et réactifs, et le Pixel 4a parvient également à suivre les visuels exigeants de la plupart des jeux.

Connectivité et audio

La qualité des haut-parleurs est l’un des rares endroits où l’on peut constater une baisse significative par rapport aux fleurons de Google, même si cela n’est peut-être dû qu’au fait que les haut-parleurs du Pixel 4 étaient vraiment très bons. La configuration stéréo du Pixel 4a est bonne, offrant le même profil sonore percutant et des basses intéressantes, mais le son n’est pas aussi clair et naturel. Le volume maximum est également utilisable, mais pas super impressionnant, bien que le son reste assez élevé et sans distorsion.

Comme le Pixel 3a, il y a une prise casque en haut pour ceux qui ne veulent pas renoncer à l’audio filaire. À l’intérieur, on retrouve comme attendu une puce NFC et du Bluetooth 5.1, bien que le Wi-Fi 6 (802.11ax) ne soit pas pris en charge.

Pixel 4a : autonomie

Malgré sa petite taille, l’autonomie fournie par la batterie d’une capacité de 3 140 mAh du Pixel 4a est étonnamment admirable, offrant régulièrement des durées d’écran de plus de 8 heures. Selon Google, la batterie adaptative du Pixel 4a apprendra vos comportements d’utilisation et s’adaptera pour vous offrir la meilleure autonomie possible. Dans la plupart des cas d’utilisation, elle devrait permettre de passer une journée entière sans crainte de devoir trouver une prise de courant.

Le Pixel 4a supporte la charge de 18 W PD par son port USB-C, et une recharge complète à partir d’une batterie vide prend environ 90 minutes avec le chargeur inclus. Malheureusement, la charge sans fil fait défaut, tout comme sur le Pixel 3a. Autrement dit, la charge filaire est votre seule option.

Pixel 4a : verdict

Si vous êtes un fan d’Android et que vous recherchez un solide smartphone de milieu de gamme avec une excellente caméra et des mises à jour logicielles garanties, le Pixel 4a est vraiment votre seule option. Si le marché du milieu de gamme est certainement plus saturé qu’il y a un an, le Pixel 4a parvient toujours à se défendre. Son principal rival est sans doute le OnePlus Nord, plus grand et plus puissant, mais la caméra et l’OS ne sont pas aussi perfectionnés que l’offre de Google.

L’autonomie de la batterie est excellente. L’écran est excellent. La caméra n’est pas seulement la meilleure de sa catégorie, elle est aussi la meilleure de l’industrie. Sa taille convient à beaucoup de gens et la puce sous-jacente semble prête pour le long terme. Si le Pixel 3a était un must-have, le Pixel 4a ressemble à un véritable grand chelem. Certes il y a quelques défauts et quelques manques, mais à 350 euros, ils ne me paraissent pas importants.

Disponible en précommande dès aujourd’hui, le Pixel 4a sera livré ce mois-ci.