Test de la Amazon Echo (2020) : une qualité sonore impressionnante pour un prix de 100 euros

Test de la Amazon Echo (2020) : une qualité sonore impressionnante pour un prix de 100 euros

par Yohann Poiron le 24/11/2020

La gamme Amazon Echo a connu quelques changements au fil du temps. Après le grand cylindre original, il y a eu le cylindre en tissu de seconde génération, puis le cylindre en tissu plus beau pour la troisième génération, et maintenant pour la quatrième génération… c’est une sphère. Oui, l’évolution de la Amazon Echo (2020) prend une forme quelque peu surprenante, notamment parce que le cylindre semblait faire partie de la raison d’être de la gamme Echo.

Cependant, la nouvelle Echo n’est pas seulement une refonte du design, c’est aussi une mise à niveau technique dans ses entrailles — et en tant que tel, il devrait être considéré comme une amélioration digne d’intérêt.

La Echo Plus a maintenant disparu de la gamme — ce qui était inévitable étant donné l’amélioration considérable de la gamme Echo standard en 2019 — laissant la Echo sphérique à la place d’honneur dans la gamme des enceintes connectées.

Mais alors, que vaut cette nouvelle génération à 100 € par rapport à la précédente génération et à la concurrence ?

Dans la boîte :

  • Echo (4e génération)
  • Adaptateur secteur blanc (15 W)
  • Guide de démarrage rapide

Note : en cette période de fêtes de fin d’année, Amazon réduit le prix de son enceinte à 70 €. Une raison de plus pour craquer

Amazon Echo (4e génération) : design

La sphère est le nouveau cylindre, non seulement pour cette Echo, mais aussi comme vous le verrez ailleurs dans la gamme : les nouvelles Echo Dot et Echo Dot avec Horloge sont également mises à niveau pour s’adapter à cette nouvelle conception. Si la Echo de 4e génération est analogue en hauteur au précédent modèle, elle a désormais une empreinte plus large. Mais, ce n’est pas forcément une bonne chose. Ces appareils sont souvent placés sur des étagères, des rebords de fenêtre ou des coins de plan de travail — là où l’espace n’est pas vraiment abondant.

Mais, la Echo est devenue la Echo Plus dans la gamme, ce qui, bien qu’elle ne soit pas aussi complète que la Echo Studio, signifie qu’elle sera probablement l’enceinte principale d’une pièce — autrement dit, on ne va pas la masquer et la ranger dans un meuble.

Par coïncidence, elle est également beaucoup plus lourde que l’appareil qu’elle remplace — de près de 200 g de plus — ce qui vous donne une idée de l’amélioration du son. Par coïncidence, Amazon affirme maintenant que la Echo est fabriquée à partir de 50 % de plastique recyclé, tandis que le tissu et l’aluminium utilisés sont recyclés à 100 %.

Une conception qui s’éloigne de ses prédécesseurs

Elle s’éloigne également du traditionnel « dessus » du Echo, qui comporte un anneau lumineux autour de quatre boutons clés — couper le microphone, action et volume haut/bas. Ces boutons sont toujours là, mais ils sont intégrés dans le tissu — oui, le revêtement du tissu reste, disponible en gris anthracite, dans une légère teinte bleu-gris, ou en blanc — il y a même un modèle rouge (PRODUCT)RED. Cependant, les boutons fonctionnent bien et le « clic » est appréciable.

Le petit panneau à l’arrière vous permet de brancher le courant, tandis qu’il y a une sortie audio de 3,5 mm — vous pouvez contrôler ce que vous voulez dans l’application Alexa.

Cependant, sur la Echo de 4e génération, l’anneau lumineux est maintenant à sa base. Et, j’ai un petit problème avec cela : si vous êtes près de la Echo et qu’elle est sur un comptoir (la mienne se trouve sur le comptoir de la cuisine) et que vous n’êtes pas une personne de petite taille, vous ne pouvez pas vraiment voir l’anneau lumineux s’activer, à moins que cela ne provienne de la réflexion de l’anneau lumineux sur la surface. Et surtout, il est plus difficile de voir du coin de l’œil.

Bien sûr, la plupart des gens n’attendent pas que l’anneau lumineux s’active avant de donner un ordre à Alexa, mais il peut être plus difficile de voir qu’Alexa traite votre demande.

Amazon Echo (4e génération) : configuration et Alexa

Amazon a travaillé à l’amélioration de la configuration des appareils Echo ces derniers temps. Si vous avez déjà installé un appareil Echo dans l’application Alexa, l’ajout d’un appareil supplémentaire est un jeu d’enfant. Vous n’avez pas besoin de vous connecter ou d’entrer le code d’accès Wi-Fi, car tout cela provient d’un appareil existant. La présence du nouvel appareil est également détectée automatiquement.

Alexa elle-même n’a pas de compétences particulières qui fonctionnent avec cette Echo en particulier. Avec, vous pouvez régler des minuteries, obtenir les nouvelles, accéder aux Skills, contrôler des appareils connectés, et parler ou streamer à d’autres appareils Echo.

Mais cette nouvelle Echo a aussi un grand potentiel d’avenir. En effet, les fonctions de la maison connectée de la gamme Echo ont également été améliorées de manière significative. Alors qu’il y avait auparavant un contrôleur Zigbee dans la Echo Plus, il en est maintenant de même pour le nouvel appareil Echo. Cela vous permet de contrôler et de configurer divers autres appareils de la maison connectée.

L’appareil ne prend pas en charge le nouveau protocole domotique Thread qui se trouve dans les appareils Google Nest et HomePod mini d’Apple. Ces deux appareils sont essentiellement conçus pour créer des réseaux à faible consommation d’énergie pour les appareils connectés de votre maison, mais ils n’en sont encore qu’à leurs débuts.

Quid du protocole pour la maison connectée

Mais, la nouvelle Echo contient encore d’autres protocoles : le Bluetooth Low Energy Mesh et le Sidewalk d’Amazon. Sidewalk est également un coup de pouce à l’avenir de la technologie des maisons connectées. Comme les autres, elle est conçue pour relier les appareils de la maison connectée par une norme sans fil à faible consommation d’énergie, mais surtout pour fonctionner sur une plus longue distance. Peut-être verrons-nous des appareils qui n’auront pas de Wi-Fi et qui utiliseront simplement Sidewalk pour communiquer avec un hub chez vous, comme la Echo.

Bien sûr, Amazon possède Ring et Blink, deux sociétés qui proposent des appareils pour la maison connectée, et certains appareils Ring sont déjà pris en charge. Je suis impatient de la tester lorsqu’elle sera disponible.

Amazon Echo (4e génération) : son et performances

Les entrailles de la Echo ont également connu une amélioration significative cette fois-ci. Il y a une nouvelle puce MediaTek à l’intérieur, du Bluetooth 5.0 et du Wi-Fi 5 (pas de Wi-Fi 6 malheureusement, mais cette technologie n’en est qu’à ses débuts). Il s’agit d’un matériel sur mesure conçu avec Amazon et la plateforme intègre le tout nouveau processeur Amazon AZ1 Neural Edge. Ce n’est pas seulement une puce qui a été ajoutée, elle est aussi entièrement intégrée au processeur de MediaTek.

L’aspect essentiel est d’améliorer la reconnaissance vocale — en particulier la reconnaissance des mots de réveil et des mots clés — et donc de rendre Alexa plus précis et plus réactif. Il est clair qu’il est un peu plus rapide pour répondre aux demandes — c’est un temps minuscule, mais il est néanmoins le bienvenu.

L’amélioration des performances est évidente à partir d’une simple tâche — le démarrage. J’ai démarré à froid la nouvelle Echo à côté de l’ancienne version et le nouvel appareil est prêt en quelques secondes, alors que l’ancienne version prend environ 20 à 30 secondes.

Le son a également été comparé. Ce n’est pas que l’ancien modèle était décrié dans ce domaine — la seconde génération de la Echo Plus et la troisième génération de la Echo partageaient essentiellement le même matériel audio, et les deux étaient assez bons en matière de qualité offerte. La qualité du son de la quatrième génération de la gamme Echo provient d’un woofer de 3 pouces, tout comme sur l’ancien modèle.

Un son plus directionnel

Mais, il y a un changement important : alors que les anciens appareils étaient conçus pour avoir un son à 360 degrés — comme le fait le Echo Studio — la nouvelle Echo ajoute deux tweeters de 0,8 pouce qui le rendent plus directionnel (l’appareil précédent avait un seul tweeter), ce qui, selon Amazon, permet maintenant une séparation stéréo sans avoir à coupler un second appareil avec lui.

Elle fait un travail admirable, à moins qu’elle ne soit au maximum de ses capacités. Mais, la véritable marque de la qualité audio est qu’il n’est pas nécessaire de monter le volume pour obtenir un son clair pendant l’écoute quotidienne de la radio, des livres audio, des podcasts ou de la musique.

Une fois de plus, vous pouvez vous connecter à plusieurs pièces très facilement avec d’autres appareils Echo. Cela fonctionne particulièrement bien avec Spotify Connect, même si tous les grands services de streaming sont pris en charge. Vous pouvez également coupler la Echo avec un appareil Amazon Fire TV si vous le souhaitez. De plus, vous pouvez, comme toujours, diffuser en continu à partir d’un appareil Bluetooth.

Amazon Echo (4e génération) : verdict

Les appareils Echo ont toujours été fortement plébiscités. Mais, le modèle de la 4e génération s’appuie sur ce constat avec une nouvelle technologie qui rend Alexa plus rapide, un meilleur son, tout en offrant un grand potentiel pour la future technologie de la maison connectée.

Je ne suis pas totalement convaincu par le nouveau design, mais il donne à la gamme Echo une bonne dose de fraîcheur et la rend encore plus distinctive. Ce qui est nécessaire. Après tout, le Nest Audio de Google est un concurrent naturel tout aussi puissant — et le choix de celui que vous choisirez dépendra probablement de votre investissement dans l’écosystème de la maison connectée de chaque entreprise.

Pour ce qui est de la mise à niveau d’une Echo existant, je ne recommande la quatrième génération que si vous venez d’un appareil de première ou de seconde génération ou, bien sûr, d’une Echo Dot.